Brouillonneur, prépare toi… Plus perfide qu’un chat, plus dangereux qu’un marsouin en rut, aujourd’hui on s’attaque à la procrastination 😱

"Si tu sais méditer, observer et connaître, sans jamais devenir sceptique ou destructeur ; rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître, penser sans n’être que penseur ; (…) Tu seras un homme mon fils !"
— Rudyard Kipling

Ah ce bon vieux Rudyard

Bon, passons tout de suite les blagues sur le rapprochement lexical entre « -crastination » et « castration », et entrons dans le vif du sujet. La procrastination, c’est repousser les tâches au lendemain.

Brouillonneur, nous te connaissons ! Nous savons que cela t’arrive très souvent. Surtout lorsque tu as ce p***** de b***** de syndrome de la page blanche depuis plus d’un mois – nos services de voyance par minitel sont disponibles du Lundi au Vendredi de 9h à 17h.

Mais alors Jamy, comment faire pour éviter ce suppôt de Satan ?
– Jean-Bernard du Var 🤓

Primo tu ne m’appelles plus jamais Jamy, et secondo tu ne m’interromps pas s’il te plaît. Avant de pouvoir éviter la procrastination, il faut déjà prendre conscience de ce qu’il se passe âš ï¸

  • La distraction

Le transhumanisme n’est plus un fantasme d’écrivains visionnaires. Nous vivons dans un monde hyper-connecté, dans lequel le droit à la déconnexion est un vrai sujet de fond. Nous recevons des notifications chaque minute, au point de ne plus se sentir appartenir à la race humaine si l’on en rate une. Un sentiment amplifié par les réseaux sociaux, qui capturent littéralement chaque instant de vie. La distraction contemporaine n’a plus de barrière temporelle pour stopper la grande méchante procrastination.

  • Le perfectionnisme 

C’est un atout pour certains, et un calvaire pour d’autres. La frontière est très mince, et il est malheureusement trop facile de la franchir sans s’en rendre compte. Ratures, suppressions en continu, procrastination… cela peut vite devenir du moon-walk. Et une fois franchie du côté obscure, cette frontière peut s’avérer très difficile à traverser en sens inverse.

  • La peur 👻

Et si tu avais tout simplement la peur de réussir, ou la peur de l’échec ? Et si ce projet était tellement important à tes yeux que tu en es paralysé ? Et si tu n’avais absolument pas confiance en tes capacités ? Captain LeBrouillon à la rescousse. D’ailleurs psst ça reste entre nous, mais LeBrouillon.com existe pour t’aider à reprendre le controle de cette effervescence créatrice… alors abonne-toi à la newsletter dès maintenant ðŸ™Š

  • Le manque d’organisation, de priorisation des tâches

Mais quel bordel ! Ton projet est tellement ambitieux que tu n’as aucune idée par quoi commencer. Tu commences par détailler la reproduction des phalènes en milieu hostile, ou tu attaques directement avec l’infantilisation des castors par les travailleurs du bassin de la Baume ? Pose ce flingue Jean-Bernard, et viens faire un câlin. On est là.

  • La difficulté du projet

Ecrire les mémoires de Mesrine pour un client alors que tu écris d’habitude des contes pour enfants, c’est pas un exercice facile. Face à la difficulté de la tâche, un blocage mental peut s’interposer assez rapidement. Et si en plus t’es assez chanceux pour coupler ce facteur avec celui du perfectionnisme, ton ébauche de contenu peut vite se fossiliser.

Parfait, je me sens rassuré ! Je ressens les 5 en même temps.
– Jean-Bernard du Var 🤓

Excellente nouvelle Jean-Bernard ! Ça légitimise la suite de cet article.

Etant donné que nous fonctionnons tous différemment, voici 8 conseils pouvant t’aider à surmonter la procrastination chronique.

1- Décomposer le projet en petites tâches

"You don’t have to see the whole staircase, just take the first step."
— Martin Luther King Jr.

Cette quote de Martin Luther King Jr. m’accompagne au quotidien. Pour peu que ton projet soit ambitieux et requiert plus que quelques heures de travail, une vision global peut te paralyser inconsciemment et t’amener vers la procrastination. Tu peux très vite ressentir cette sensation de ne pas avancer, et de ne plus savoir par quel bout aborder le problème.

La solution la plus efficace est de décomposer le projet en séries de petites tâches à remplir. Chaque tâche doit représenter quelques minutes ou quelques heures de travail, de sorte que tu puisses te sentir avancer très rapidement. Naturellement tu commenceras par réaliser les objectifs les plus simples au début, ce qui te permettra de rester motivé tout au long du processus créatif.

Avant la réalisation de chaque projet, prends donc le temps de définir et lister l’intégralité des tâches à effectuer. Cela pourra te prendrae quelques heures, mais elles seront rentabilisée au centuple par la suite. Et comme nous voulons t’aider dans ton projet, nous te donnerons quelques outils permettant d’organiser ces tâches dans de prochains articles ðŸš€

2- S’octroyer des récompenses

On se calme Médor, tu n’es pas un chien à poil long. Par récompense je n’entends pas « su-sucre », mais temps libre. Chacun a sa propre vision de la récompense, et certains apprécieront un café serré sur la terrasse d’une brasserie. D’autres préférerons troquer leur bureau sans âme contre quelques minutes de verdure. Il y’en a même qui iront sur Tinder pour essayer de choper un bon gros plan… je m’égare.

Les récompenses doivent évidemment rester ponctuelles et maitrisées. Si le temps alloué aux récompenses est supérieur au 1/4 du temps alloué au travail, c’est qu’il y’a un problème. Et de mon époque, s’il y’avait un problème on le finissait à la batte. Alors fais gaffe mon pote  âš¾

3- Se couper des signaux parasites

Facile à dire, mais se couper des notifs est aussi compliqué que d’attaquer un char d’assault avec une fleur au canon.
– Jean-Bernard du Var 🤓

Ta poésie m’émeut Jean-Bernard. Maintenant tais-toi et écoute moi.

Prépare ton crucifix, voici une liste non-exhaustive de choses à radier lorsque tu vas phosphorer :

  • Notifications d’applications
  • Messages, SMS
  • Appels (compliqué si tu as un enfant et que tu souhaites rester disponible)
  • Réseaux sociaux
  • Les gens
  • Les bruits de la vie quotidienne

Pour t’aider dans ta quête de déconnexion temporaire, un article follow-up sera consacré aux outils et tips que tu peux utiliser.

4- Instaurer une routine (action)

Contrairement à la vie de couple où la routine peut être destructrice, dans ta recherche créative cela permet de conditionner ton cerveau à rester concentré. Selon moi, c’est un dérivé de la méthode Coué.

Le philosophe Emile Coué émettait une théorie reprenant 4 lois :

  1. quand la volonté et l’imagination sont en lutte c’est toujours l’imagination qui l’emporte « sans aucune exception Â» ;
  2. dans le conflit entre la volonté et l’imagination, la force de l’imagination est en raison directe du carré de la volonté ;
  3. quand la volonté et l’imagination sont d’accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre, mais l’une se multiplie par l’autre ;
  4. l’imagination peut être conduite par l’autosuggestion consciente.

Instaurer une routine quotidienne peut permettre d’entrer en auto-hypnose suite à un élément déclencheur. Cette routine peut se traduire par l’affirmation arbitraire que le café du matin te rend productif jusque midi. Ou en déterminant que la playlist Spotify UKF Liquid Drum & Bass te permet de te concentrer toute une après-midi.

La routine est propre à chacun. Elle dépend d’un état de concentration et de satisfaction que tu es le seul à pouvoir connaitre. Cela peut dépendre de ton environnement de travail, mais également d’une action qui te donne la patate.

Et si tu n’es toujours pas convaincu, jette un coup d’oeil aux routines de Barack Obama, Steve Jobs ou encore Mark Zuckerberg.

5- Définir des créneaux horaires

Cette étape est primordiale si tu es ton propre manager. Il est indispensable que tu t’imposes des créneaux horaires pour différents types de tâches.

Le matin le cerveau est frais comme un gardon, tandis que le soir il est fumé comme un saumon – much love Orelsan pour cette punchline. Qu’à cela ne tienne ! Le cerveau est beaucoup plus à même de résoudre les problèmes après une bonne nuit de sommeil, tandis que l’inspiration sera favorisée en fin de journée après une journée remplie – et sans intervention externe.

"Eat a live frog first thing in the morning, and nothing worse will happen to you the rest of the day."
— Mark Twain

Comme disait Mark Twain, s’occuper de ses plus gros problèmes au réveil permet d’attaquer une journée en toute sérénité.

Mais la définition des créneaux est très personnelle, puisqu’elle dépend du rythme biologique et de la routine. L’objectif est principalement de trouver son propre rythme quotidien permettant de tenir la route, et de ne pas laisser la procrastination prendre le dessus.

6- Avoir une hygiène de vie à toute épreuve

Qu’on se le dise : la vie est un p***** de marathon. Et si psychologiquement et physiquement tu n’es pas prêt à affronter les soucis quotidiens… toc toc, Tata Procrastination vient rendre visite.

Adopter une hygiène de vie impeccable permet de reprendre confiance en toi. Elle passe par le fait de bien dormir, de manger équilibré, et de faire du sport. Oui parce qu’au delà de servir à faire le kéké sur la plage, faire un peu de sport permettra à ton cerveau de sécréter différentes hormones:

  • des endorphines : des puissants anti-douleurs qui font disparaître les coups de blues et permettent la poursuite d’efforts;
  • de la dopamine : l’hormone permettant de se sentir moins fatigué et plus productif.
  • de l’adrénaline et de la noradrénaline : elles conditionnent le corps et permettent de motiver nos actions.

Et si le sport était le dopant des créateurs ? Réponse bientôt… ðŸ˜

7- Trouver un partenaire de galère

Si tu veux arriver en finale dans Koh Lanta, il faut t’allier. C’est un peu pareil ici.

Dans les gros coups de mou, lorsque le moral est à zéro et qu’il est très difficile de se motiver, trouver un partenaire de galère est le meilleur moyen de rebondir. Si tu n’as personne de ton entourage capable de travailler avec toi, il faut que tu ailles en trouver.

Essaye les espaces de co-working : c’est bourré d’indépendants qui partagent les mêmes problèmes que toi. Il est très facile de t’y faire des compagnons de fortune, qui te motiveront juste en les regardant travailler.

8- Kiffer, bordel !

Hey, tu as un peu oublié pourquoi tu en es là non ? Pourquoi as-tu choisi ce job et pas un autre ?

Retrouve cette flamme qui t’a fait chavirer. Et n’oublie pas : lorsque tu as choisi d’être créateur, tu as choisi la difficulté. Mais une difficulté qui, une fois surmontée, te donnera accès à un pouvoir qui n’a pas de prix : la liberté de créer.

Ajoute cette page à tes favoris, et lorsque tu auras un coup de blues, reviens ici pour te motiver.

Alors bouge ton popotin, et je veux que tu ailles commencer ce taff qui t’attend MAINTENANT 🔥🔥

There are currently no comments.